Accueil > Glossaire du Dros > Glossaire - lettre E

Glossaire - lettre E

Glossaire des études du Dros

 

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

 

Économie sociale et solidaire :

Le périmètre statistique de l’économie sociale et solidaire (ESS) a été défini par l’Insee, le Conseil national des Chambres Régionales de l'Économie Sociale et la Délégation interministérielle à l'innovation, à l'expérimentation sociale et à l'économie sociale. Un outil statistique dédié à l’ESS a été constitué (KIT) pour l’Insee, qui permet cohérence, comparabilité et homogénéité dans les études réalisées en région.

Emménagements récents :

Correspond ici aux ménages rentrés dans leur logement entre 2006 et 2009.

Enquête Génération :

À la demande de l’Observatoire régional des métiers (ORM – l’observatoire régional emploi-formation de la région Paca), le Centre d’études et de recherche sur les qualifications (Céreq) a interrogé en 2007 près de 5 000 jeunes représentatifs des 59 000 jeunes sortis du système éducatif en région Paca en 2004, quel que soit leur niveau de formation. Comme en 1998, l’objectif de cette grande enquête est d’analyser les trois premières années de la vie active des jeunes.

Enquête information et vie quotidienne :

L'enquête information et vie quotidienne (IVQ) de l’Insee permet, à travers l'évaluation des compétences des adultes, d'appréhender la maîtrise des fondamentaux : écrire, communiquer, compter. À l'écrit, trois domaines fondamentaux sont testés : la lecture de mots, l'écriture de mots et la compréhension d'un texte simple.
Réalisée une première fois en 2004, elle a été relancée en 2011.

Enquête occupation du parc social :

L’enquête occupation du parc social (OPS) est une enquête biennale (triennale avant 2012), traitée par le ministère du Logement, dont l’objectif est d’apporter des éléments d’information sur les caractéristiques socio-économiques des résidents et d’en permettre le suivi.

Enquête revenus fiscaux et sociaux :

L'enquête revenus fiscaux et sociaux (ERFS) consiste en un rapprochement du fichier de l'Enquête Emploi avec les déclarations de revenus et les prestations perçues. Elle intègre également des estimations des revenus financiers générés par des produits exonérés d'impôt ou soumis à prélèvement libératoire. Elle est réalisée chaque année et sous cette forme depuis l'année 2007 sur les revenus de 2005 (elle succède à l'Enquête Revenus Fiscaux – ERF).
Elle vise à analyser les revenus des ménages ordinaires de France métropolitaine suivant des critères socio-démographiques usuels : catégorie socioprofessionnelle et âge des personnes composant le ménage, taille du ménage, région de résidence... (mais également selon l'activité de chaque individu). Elle précise comment se cumulent les divers types de revenus (salaires, pensions, bénéfices agricoles, industriels, commerciaux, non commerciaux) perçus par chaque membre du ménage.
L'enquête permet d'étudier le revenu disponible des ménages, le niveau de vie des individus, la pauvreté monétaire et les inégalités sociales en termes de revenus.

Épisode dépressif caractérisé :

Pour identifier les cas d’épisode dépressif caractérisé (EDC), le Baromètre santé utilise un instrument d’enquête abrégé, le CIDI-SF (Composite International Diagnostic Interview – Short Form) basé sur les critères du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, version IV, qui définit les critères de diagnostic de troubles psychiatriques spécifiques. Le CIDI-SF permet de classer les EDC en trois niveaux selon leur sévérité :

  • « EDC léger » : 4 ou 5 symptômes de tristesse ou de perte d’intérêt et faible impact sur les activités professionnelles, les activités sociales courantes et les relations avec les autres.
  • « EDC modéré » : 4 ou 5 symptômes avec une perturbation des activités modérée à importante ou au moins 6 symptômes avec une perturbation des activités faible à modérée.
  • « EDC sévère » : au moins 6 symptômes avec une perturbation des activités importante.

La prévalence annuelle des EDC est mesurée sur les 12 mois précédant l’enquête.

Équipement sportif :

C’est une surface permettant à elle seule la pratique d’une ou plusieurs activités physiques et/ou sportives. Il comporte un minimum de matériel spécifique permettant le respect des principes et des règles liés à cette pratique (exemple : tracé du terrain et cages de handball). Plusieurs équipements sportifs (de même type ou de type différent) peuvent être implantés dans une installation sportive.

Équipements (et services) :

Publics ou privés, ils sont regroupés en trois gammes selon leur fréquence d'implantation et leur présence conjointe sur le territoire communal. Ces gammes traduisent une hiérarchie dans les services rendus à la population.
La gamme des équipements de proximité rassemble les services les plus présents sur le territoire, comme les écoles, les médecins généralistes ou les boulangeries.
La gamme des équipements supérieurs regroupe des équipements plus rares, comme les lycées, les établissements hospitaliers ou les hypermarchés. On retrouve dans cette gamme de nombreux équipements de santé ou sociaux.
Enfin, à mi-chemin, la gamme des équipements intermédiaires rassemble des services comme les collèges, les opticiens ou les supermarchés.

Espace de santé de proximité :

La construction des espaces de santé de proximité a d'abord consisté à rechercher des cantons « pôles » comportant :

  • au moins 5 composantes d’une offre de soins de premier recours (soit : médecin, infirmier, masseur-kiné, pharmacie et chirurgien-dentiste) ;
  • une offre de services généraux comportant au moins 3 composantes (présence d’un collège, d’un supermarché et de services aux personnes âgées).

Autour de ces cantons sont agrégés ceux qui ne disposent pas de tous ces équipements mais qui sont en contiguïté, sont à un temps d’accès inférieur à 30 minutes et connaissent un flux minimal vers les professionnels de santé du canton pivot afin de tenir compte de la géographie.
Après plusieurs itérations de cette opération de rattachement, une grosse majorité des cantons de Paca sont ainsi rattachés à un pôle de services de santé de premier recours et de services généraux, les autres (une douzaine) ont fait l'objet d'un débat avant rattachement. Au nombre de 134 sur la région, ils respectent les limites des départements, et peuvent donc être regroupés à façon.

Établissement et service d’aide par le travail :

L’établissement et service d’aide par le travail (ESAT) (ex-CAT) propose des activités productives et un soutien médico-social aux adultes dont la capacité de travail est inférieure d’un tiers à celle d’une personne valide. Les personnes handicapées sont orientées vers un ESAT par les Commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Établissements d’accueil des jeunes enfants :

Les établissements d'accueil de jeunes enfants (EAJE) proposent différents types d'accueil, l'accueil collectif régulier (à temps plein ou à temps partiel) et l'accueil occasionnel.
Les établissements multi-accueil proposent au sein d’une même structure différents modes d’accueil des enfants de moins de 6 ans :

  • accueil régulier (anciennes crèches collectives ou jardins d’enfants) ;
  • accueil occasionnel (anciennes haltes-garderies) ;
  • accueil parental : les structures sont gérées par des associations de parents qui s’impliquent auprès de professionnels. Ces structures ont une capacité d’accueil limitée à 20 enfants ;
  • accueil familial : structures qui regroupent des assistants maternels agréés par le président du Conseil général et employés par le gestionnaire. Les enfants et leurs assistants maternels participent à des activités lors des regroupements.

Les micro-crèches accueillent un maximum de 10 enfants. Leur fonctionnement est dérogatoire par rapport aux structures plus classiques.