Accueil > Glossaire du Dros > Glossaire - lettre T

Glossaire - lettre T

Glossaire des études du Dros

 

AB - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

 

Taux d’allocataires de minima sociaux d’âge actif :

Ce taux porte sur les bénéficiaires du RSA socle, de l’AAH et de l’ASS. L’ensemble de ces allocataires est rapporté à l’ensemble de la population âgée de 18 à 64 ans.

Taux d’allocataires du minimum vieillesse :

Le taux d’allocataires du minimum vieillesse rapporte l’ensemble des bénéficiaires de cette allocation à l’ensemble des personnes âgées de 60 ans et plus jusqu’en 2012. A partir de 2013, ce taux est rapporté aux 61 ans et plus.

 

Taux d’effort :

Le taux d’effort est la part du budget que les ménages consacrent à leurs dépenses de logement, après déduction des aides versées par la Caf. Le champ de calcul de l’indicateur porte sur le parc locatif seulement (parc public ou privé).
Taux d’effort net =

(Loyer + Charges – Montant des aides au logement) / Revenu net mensuel perçu dont prestations familiales (aides au logement exclues)

 

Taux d’enfants à bas revenus :

Le taux d’enfants à bas revenus rapporte l’ensemble des enfants vivant dans un foyer à bas revenus à l’ensemble des enfants connus des Caf.

Taux de bas revenus :

Le taux de bas revenus mesure l’ensemble des personnes vivant dans un foyer à bas revenus (revenus du ménage inférieurs à 1 001 € par unité de consommation et par mois en 2012) sur la population âgée de moins de 65 ans.

Taux de chômage :

Calculé par l’Insee, le taux national rapporte le nombre de chômeurs au sens du Bureau international du travail (BIT) à la population active totale. Ces deux grandeurs ne sont pas directement disponibles dans les statistiques courantes et font donc l'objet d'estimations.
Les taux de chômage localisés sont estimés via une méthodologie synthétisant les informations de l’enquête « Emploi » (pour le niveau national) et de Pôle emploi (pour la répartition géographique). Il ne s’agit donc pas de chômage BIT à proprement parler, puisqu’on mêle le concept BIT à la mesure administrative du chômage.
Chômage au sens du BIT : en application de la définition internationale adoptée en 1982 par le BIT, un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions :

  • être sans emploi, c'est-à-dire ne pas avoir travaillé, ne serait-ce qu'une heure, durant une semaine de référence ;
  • être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ;
  • avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.

Remarque : un chômeur au sens du BIT n'est pas forcément inscrit à Pôle Emploi (et inversement).

Taux de dépendance aux prestations sociales :

Ce taux donne, pour les allocataires à bas revenus, la part des prestations Caf dans leur revenu.

Taux de parc locatif social :

Ce taux rapporte le nombre de logements sociaux au nombre total de logements.

Taux de personnes dépendant de foyers monoparentaux à bas revenus :

Parmi les allocataires à bas revenus, sont ici considérées les personnes vivant dans un foyer monoparental, par rapport à l’ensemble de la population.

Taux de personnes dépendant de travailleurs à bas revenus :

Il s’agit de l’ensemble des personnes vivant dans un foyer où l’allocataire et/ou son conjoint est travailleur à bas revenus, par rapport à la population âgée de moins de 65 ans.

Taux de recours :

Part de la population d’un territoire qui a eu recours au moins une fois à un professionnel de santé ou à un acte dans l’année.

Taux de rotation de la main-d’œuvre :

Le taux de rotation de la main-d’œuvre constitue une des mesures de l’instabilité de l’emploi. Il utilise les flux d’embauche et de sorties dans les déclarations mensuelles de mouvements de main-d’œuvre (DMMO) et correspond à la demi-somme du taux d’entrée et du taux de sortie. Pour un trimestre donné, le taux d’entrée (respectivement de sortie) est le rapport du nombre total des entrées (respectivement des sorties) du trimestre à l’effectif de début de
trimestre. Plus le taux de rotation de la main-d’œuvre (la somme des taux d’entrée et de sortie) est élevé, plus l’emploi dans l’entreprise est instable.

Taux de rotation des allocataires d’une prestation :

Le taux de rotation des allocataires d’une prestation est la moyenne du taux d’entrées dans cette prestation et du taux de sorties.

Taux standardisé :

Le taux standardisé est le taux que l'on observerait dans la population étudiée si elle avait la même structure d'âge qu'une population de référence (population totale de la France métropolitaine, par exemple).

Travailleurs à bas revenus :

Les travailleurs à bas revenus sont des personnes actives (en emploi ou au chômage) au 31 décembre et moins six mois dans l’année, période au cours de laquelle ils sont en emploi effectif au moins un mois, et dont le niveau de vie est inférieur au seuil de bas revenus.

Travailleurs « fragiles » :

Les travailleurs « fragiles » sont des personnes actives dont les ressources sont supérieures au seuil de bas revenus mais uniquement du fait du versement des prestations (en l’absence de prestations, leurs ressources seraient inférieures au seuil).

Troubles divers :

Les données d’enquête de l’Éducation nationale utilisent une nomenclature définissant non pas des déficiences, comme dans le secteur médico-social, mais des troubles : troubles intellectuels et cognitifs, troubles du psychisme, troubles du langage et de la parole, troubles moteurs, plusieurs troubles associés, troubles auditifs, troubles visuels, troubles viscéraux et autres troubles.